noun_96424_cc Présentation

Petit à petit, la ville grignote les terres agricoles, s’étalant de plus en plus. Elle modifie les paysages et contraint les plantes et humain à s’adapter, au risque de disparaître. Se dissimulant dans les lisières, des plantes dites « inutiles », liées aux anciens marécages, subsistent encore et témoignent des mutations.

L’installation Hanter les lisières vous propose une balade, réelle et imaginaire, pour découvrir les mutations du plateau de Saclay. Sous un champ inversé et dans l’odeur des fleurs, les histoires, humaine et non-humaine, résonnent.

Elles mettent en parallèle les changements passés et actuels tout en questionnant la place de l’humain dans ce paysage végétal et mystique.

  noun_60372_cc   Partenaires

 

Sarah Denys, comédienne, COAL

Espace Khiasma

Festival La Science de l’art

Association Terre et Cité

 

 

porteur de projet

Anaïs Tondeur, artiste plasticienne indépendante, elle explore nos différents modes d’existence au monde. Sa pratique artistique se forme au point où les disciplines se rencontrent. Liant les sciences naturelles et l’anthropologie, la fabrication de mythes et les nouveaux médias, elle crée des récits spéculatifs par lesquels elle expérimente d’autres conditions d’être-au monde.
Caroline Petit, ingénieure de recherches à l’INRA et AgroParisTech. Elle rejoint en 2016 l’équipe Agricultures Urbaines pour participer aux recherches sur le fonctionnement de ces agricultures et sur les systèmes alimentaires urbains, qu’elle analyse au regard des flux de matières circulant entre villes et agricultures.
Germain Meulemans, est anthropologue au Centre Koyré à Paris. Il s’intéresse aux rapports contemporains aux sols, et à la manière dont ceux-ci sont considérés dans le milieu urbain. Depuis 2014, il s’implique dans des collaborations avec des artistes, et est l’un des membres fondateurs du collectif Chaoïde.

loupe wp  Plus d’œuvres…